Philippe Valette

Philippe et Cécile Valette sont des figures emblématiques du Mâconnais. Alors que leurs voisins jouent la carte des rendements et de la mécanisation, le couple décide, dès le début des années 90, de passer leurs 15 hectares en culture biologique. Quand certains cherchent à vendanger toujours plus tôt pour obtenir plus de jus, eux privilégient la qualité du raisin et recherchent des maturités optimales. Ici, la tradition perdure et le Chardonnay prend des airs de pur diamant. Philippe représente la troisième génération de Valette à opérer ici et c’est lui qui a notamment amené les principes de la biodynamie en 1992. « Si tu respectes le sol et le climat, la plante devrait pouvoir se débrouiller toute seule », aime-t-il préciser.

Quand la grande majorité des vignerons du coin opte pour des élevages courts en cuve pour raccourcir les délais et les coûts, ces vignerons hors-normes continuent d’élever leurs vins en futs pendant au minimum deux ans. Les Valette ne font rien comme tout le monde et c’est pour ça que leurs vins sont uniques. Purs, profonds, complexes, précis, tendus et dotés d’une longueur impressionnante, les adjectifs manquent pour les définir. Tout ce que l'on sait c'est que grâce à Philippe et Cécile Valette, le Mâconnais peut fièrement revendiquer une place au sein de l’élite bourguignonne. Leurs Pouilly-Fuissé et Viré-Clessé sont des monuments à la gloire du Chardonnay. Ils sont d'une profondeur insondable et offrent un feu d’artifice à nos papilles. Et que dire des deux clos... les mythiques Clos Reyssié et Clos de Monsieur Noly, qui ne sortent des caves qu'après de très longues années en cave (en 2020, c'est le 2007 qui est présenté), sont simplement immenses. Pour l'anecdote, Noly a déjà mis à mal quelques grands crus de la Côte de Beaune en dégustation à l’aveugle... La complexité et la longueur de ce vin sont un exemple à suivre pour ceux qui cherchent à exprimer au mieux l’essence des grands Chardonnays.

Showing 1 - 10 of 10 items