Arlaud Père & Fils

Un domaine qui n'en finit plus de nous enchanter... et de nous surprendre !


Cela fait plusieurs années maintenant que nous le répétons, le domaine Arlaud est sans aucun doute passé du statut de discret domaine familial à celui de solide prétendant dans la hiérarchie des grands domaines majeurs de Côte de Nuits. Le très talentueux Cyprien Arlaud est à la tête de ce dernier depuis 2013 et a lancé de grands chantiers qui portent leurs fruits depuis maintenant quelques années. 2017, millésime généreux mais finalement plus compliqué que prévu à vinifier, prouve une nouvelle fois que le "futur grand espoir de la Bourgogne" a bel et bien plus d'une corde à son arc et du talent plein les mains. Avec 15 hectares de vignes réparties sur la Côte de Nuits, 19 appellations et 4 Grand Crus, le domaine fait aujourd’hui partie des valeurs sures que les amateurs avertis n’hésitent plus à encaver. 

Il faut dire que la famille a entrepris de grands changements dès le début des années 2000. A la vigne déjà, ils sont passés à l’agriculture biologique dès 2004 puis à la biodynamie en 2009. Depuis 2014, ils sont certifiés par Biodyvin. Aux côtés de Cyprien, sa soeur, Bertille est en charge du travail des sols qu’elle effectue avec ses deux chevaux, Nougat et Oka, afin d’éviter de compacter les sols. Tout cela dans l’optique de respecter le terroir et de le retranscrire de façon optimale au chai.

La vinification, c’est la partie de Cyprien et c’est peut-être dans ce domaine que l’évolution est la plus notable. Vendanges manuelles, triage des raisins à la main, pas de foulage, fermentations naturelles, très peu de pigeages. Grace à ce processus maitrisé, le vigneron respecte au maximum l’intégrité du raisin afin de gagner en finesse. Les vins sont ainsi beaucoup moins extraits, les jus beaucoup plus précis, les tanins plus fins et le boisé bien mieux intégrés.


a80df423-64f5-4046-9bb0-e93234f1a5fe.jpg

 


« L’utilisation de soufre est extrêmement raisonnée », précise Cyprien. « Nous n’ajoutons aucun autre produit œnologique pour garantir l’authenticité des vins. Ils sont ensuite mis en bouteilles sans collage, ni filtration. »

Nous vous présentons cette semaine le millésime 2017 avec pas moins de 7 cuvées : 1 village, 3 Premiers Crus et 3 Grands Crus (avec en bonus quelques magnums). Une fois encore, nous sommes réellement enthousiastes devant la définition de terroir exceptionnelle obtenue sur l’ensemble de la gamme, du « simple » Bourgogne Roncevie croquant au Bonnes Mares au volume impressionnant. Sur ce millésime plus chaud que son prédécesseur, les vins ont gagné en maturité et en volume sans perdre pour autant en précision. Ils ont gagné en densité et affichent un profil attrayant en jeunesse tout en conservant un fond qui permet de s'assurer qu'une longue garde leur sera hautement bénéfique. 

Un domaine qui n'en finit plus de nous enchanter... et de nous surprendre !



Cela fait plusieurs années maintenant que nous le répétons, le domaine Arlaud est sans aucun doute passé du statut de discret domaine familial à celui de solide prétendant dans la hiérarchie des grands domaines majeurs de Côte de Nuits. Le très talentueux Cyprien Arlaud est à la tête de ce dernier depuis 2013 et a lancé de grands chantiers qui portent leurs fruits depuis maintenant quelques années. 2017, millésime généreux mais finalement plus compliqué que prévu à vinifier, prouve une nouvelle fois que le "futur grand espoir de la Bourgogne" a bel et bien plus d'une corde à son arc et du talent plein les mains. Avec 15 hectares de vignes réparties sur la Côte de Nuits, 19 appellations et 4 Grand Crus, le domaine fait aujourd’hui partie des valeurs sures que les amateurs avertis n’hésitent plus à encaver. 


Il faut dire que la famille a entrepris de grands changements dès le début des années 2000. A la vigne déjà, ils sont passés à l’agriculture biologique dès 2004 puis à la biodynamie en 2009. Depuis 2014, ils sont certifiés par Biodyvin. Aux côtés de Cyprien, sa soeur, Bertille est en charge du travail des sols qu’elle effectue avec ses deux chevaux, Nougat et Oka, afin d’éviter de compacter les sols. Tout cela dans l’optique de respecter le terroir et de le retranscrire de façon optimale au chai.


La vinification, c’est la partie de Cyprien et c’est peut-être dans ce domaine que l’évolution est la plus notable. Vendanges manuelles, triage des raisins à la main, pas de foulage, fermentations naturelles, très peu de pigeages. Grace à ce processus maitrisé, le vigneron respecte au maximum l’intégrité du raisin afin de gagner en finesse. Les vins sont ainsi beaucoup moins extraits, les jus beaucoup plus précis, les tanins plus fins et le boisé bien mieux intégrés.



a80df423-64f5-4046-9bb0-e93234f1a5fe.jpg


 



« L’utilisation de soufre est extrêmement raisonnée », précise Cyprien. « Nous n’ajoutons aucun autre produit œnologique pour garantir l’authenticité des vins. Ils sont ensuite mis en bouteilles sans collage, ni filtration. »


Nous vous présentons cette semaine le millésime 2017 avec pas moins de 7 cuvées : 1 village, 3 Premiers Crus et 3 Grands Crus (avec en bonus quelques magnums). Une fois encore, nous sommes réellement enthousiastes devant la définition de terroir exceptionnelle obtenue sur l’ensemble de la gamme, du « simple » Bourgogne Roncevie croquant au Bonnes Mares au volume impressionnant. Sur ce millésime plus chaud que son prédécesseur, les vins ont gagné en maturité et en volume sans perdre pour autant en précision. Ils ont gagné en densité et affichent un profil attrayant en jeunesse tout en conservant un fond qui permet de s'assurer qu'une longue garde leur sera hautement bénéfique. 

Plus
Arlaud Père & Fils
72,00 €

Ajouter au panier Ajouter Comparer
Arlaud Père & Fils
128,00 €

Ajouter au panier Ajouter Comparer
Arlaud Père & Fils
149,00 €

Ajouter au panier Ajouter Comparer
Showing 1 - 4 of 4 items